Les abus sexuels sur mineurs prospèrent en silence. Ils prospèrent lorsque nous refusons de les voir ou d’en parler. Ils prospèrent lorsque nous ne voulons pas admettre qu’ils sont aussi répandus qu’ils le sont et que nous pouvons faire quelque chose. Ils prospèrent lorsque nous ne défendons pas activement les enfants contre ce fléau.

Parallèlement, les psychologues s’accordent à dire que l’optimisme, le bonheur et les « illusions positives » mènent à une vie meilleure.

Alors comment rester prudent et optimiste tout en assurant la sécurité de nos enfants ?

Comme le dit le proverbe russe : « Faites confiance, mais vérifiez. »

Passez du temps avec votre enfant.

Que votre enfant ait 6 ou 16 ans, passez du temps de qualité avec lui dès que vous le pouvez. Assister à ses entraînements, ses répétitions, ses activités de groupe de jeunes, etc. peut contribuer à créer une excellente relation avec lui et à faire comprendre aux agresseurs potentiels que votre enfant n’est pas une cible facile. Vous n’avez pas besoin d’être un parent « hélicoptère » et de ne jamais quitter votre enfant des yeux, mais assurez-vous d’être là pour le soutenir, au sens propre comme au sens figuré, où qu’il soit et quoi qu’il fasse.

Soyez attentif aux personnes qui entourent votre enfant.

Votre enfant fera confiance à ceux en qui vous avez confiance. Examinez attentivement votre cercle d’amis, les membres de votre famille et vos connaissances. Pourquoi leur faites-vous confiance ? Y a-t-il quelqu’un qui vous met, vous ou votre enfant, un tant soit peu mal à l’aise ? Il peut être difficile de considérer les personnes dont vous êtes proche comme des auteurs potentiels d’abus, mais statistiquement parlant, elles sont les plus susceptibles d’abuser de votre enfant. Si vous ne supportez pas l’idée de regarder les personnes que vous aimez de cette façon, changez votre vision. Comment pouvez-vous faire en sorte que ces personnes deviennent des alliés et des protecteurs de votre enfant ? Comment pouvez-vous faire en sorte qu’elles vous aident à défendre les enfants ?

Soyez ouvert avec votre enfant.

Éduquer votre enfant sur le développement sexuel sain est une partie importante de leur protection. Créer un dialogue ouvert et avoir une communication ouverte, honnête et aimante avec lui l’aidera dans tous les aspects de sa vie. Sans compter que cela approfondira votre relation avec lui et créera un lien de confiance. Si vous lui parlez de relations saines, vous pouvez vous concentrer sur les aspects positifs et affectueux tout en l’informant des signes d’alerte à surveiller, notamment les abus sexuels. Votre enfant sera capable de rechercher le meilleur dans ses relations, tout en comprenant quels sont les signaux d’alarme.

Soyez vigilant.

Le dicton « Espérer le meilleur et se préparer au pire » s’applique parfaitement à la question des abus sexuels sur les enfants. Informez-vous, ainsi que vos amis, votre famille et votre enfant, sur ce qu’il faut repérer et sur les moyens de minimiser les risques, et indiquez clairement que vous êtes prêt à discuter des abus sexuels commis sur des enfants et de tout ce qui s’y rattache. Vous n’avez pas besoin de vous transformer en boule de nerfs à cause de toutes les choses qui pourraient mal tourner, mais vous ne voulez pas non plus faire l’autruche et croire que rien de mal n’arrivera jamais à personne.

Être optimiste peut sembler très éloigné de la prudence, mais ce n’est pas forcément le cas. Respirez profondément, voyez le bon côté des choses et parlez ouvertement de vos inquiétudes. Il peut être difficile de parler à votre enfant, en particulier de sexualité, mais cela en vaut la peine. La défense des enfants contre les abus sexuels en vaut toujours la peine.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.