L’une des plus importantes aptitudes à développer entre un enfant et un parent pour réduire le risque d’abus sexuel est la communication ouverte. Si votre enfant ne se sent pas à l’aise pour vous parler, ou s’il a peur que vous paniquiez ou que vous ne l’écoutiez pas, alors vous n’avez pas de communication ouverte.

Répondez au lieu de réagir

À Defend Innocence, nous disons souvent “Répondez au lieu de réagir .” Cela signifie que lorsque votre enfant fait ou dit quelque chose qui vous met en alerte, vous ne vous affolez pas immédiatement.

Par exemple, si votre enfant de cinq ans vous dit que lui et son ami se montrent leurs parties intimes, c’est un signal d’alerte. Cependant, c’est aussi une curiosité assez appropriée à l’âge de l’enfant. Si vous criez, le disputez, ou pleurez, votre enfant apprendra à éviter ce genre de sujet avec vous, et il se fera peut-être des idées étranges sur le corps.

Si vous posez calmement quelques questions supplémentaires et écoutez les réponses que votre enfant vous donne, il vous dira pourquoi il faisait cela, comment et où cela s’est passé, et tout ce que vous voulez savoir. Après avoir entendu toute l’histoire, vous pourrez décider comment répondre à la situation.

Dans le cas d’un enfant qui fait ou dit quelque chose d’inapproprié, il y a trois choses que vous pouvez faire pour remédier à la situation.

01

FIXEZ DES LIMITES

Expliquez-lui pourquoi ce comportement vous a mis mal à l'aise. Dans le cas de l'exemple ci-dessus, vous pouvez expliquer que votre enfant ne doit montrer ses parties intimes à personne et ne doit pas demander à voir celles de quelqu'un d'autre. Préparez le terrain pour d'autres entretiens à avoir plus tard et poursuivez la conversation.
02

Remerciez votre enfant

Chaque fois que votre enfant partage quelque chose avec vous, remerciez-le ! Si vous vous attaquez à un comportement négatif, remerciez-le d'avoir porté ce comportement à votre attention. Faites en sorte qu'il se sente bien d'avoir communiqué avec vous, que cela ait été son intention ou non.
03

Donner une conséquence appropriée

Après avoir fait les deux premières choses, il est important de prendre des mesures pour remédier au problème. Que votre enfant ait été fautif ou non, il faudra très probablement modifier les comportements ou les situations qui ont conduit à cette conversation. Par exemple, dans l'exemple ci-dessus, vous devrez déterminer pourquoi les enfants n'étaient pas surveillés et comment faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Vous devriez également discuter de la situation avec les parents de l'autre enfant afin de vous assurer que vous êtes tous au courant de ce qui s'est passé et que vous faites partie de la même équipe pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais.

Une bonne relation avec votre enfant n'est pas le fruit du hasard, elle exige des efforts et de la réflexion. Heureusement, comme pour la plupart des choses dans la vie, il suffit de prendre les choses un jour à la fois. Fixez-vous dès aujourd'hui l'objectif de faire une chose pour encourager une communication ouverte entre vous et votre enfant. Vous pourriez être surpris de ce qu'il veut vous dire.

 

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.