C’est un scénario que nous connaissons tous : quelqu’un quitte la maison et vous appelez votre enfant pour qu’il vienne dire au revoir. « Embrasse tata », vous ordonnez. Votre enfant hésite, il est clair qu’il ne veut pas, mais vous le poussez à le faire (verbalement ou littéralement). S’il refuse encore, vous êtes gêné et vous avez l’impression qu’il est malpoli. La tante de l’enfant est embarrassée parce que cela ne la dérange pas vraiment de recevoir un câlin ou pas, mais maintenant la situation devient gênante. Vous finissez par faire en sorte que votre enfant l’embrasse. Elle part et vous oubliez rapidement tout ce qui s’est passé jusqu’à la prochaine fois.

Vous vous dites probablement : « Ce n’est qu’un bisou ! Ce n’est pas grave.  » Mais apprendre à un enfant qu’il peut montrer de l’affection à sa guise est l’un des outils que les parents peuvent utiliser pour protéger leurs enfants contre les abus sexuels.

Pensez aux messages que vous envoyez par ce simple acte de forcer votre enfant à donner de l’affection alors qu’il ne veut manifestement pas le faire. Vous leur dites que lorsqu’un adulte veut un câlin ou un baiser, il est tenu de le lui donner, même s’il est mal à l’aise. Mais si vous lui permettez de montrer de l’affection à sa manière, vous lui apprenez que ses sentiments lui appartiennent. Vous l’aidez à réaliser que vous accordez de l’importance à ses sentiments. Il apprend qu’il a le droit de dire non.

Au lieu de forcer un câlin, essayez ces 5 conseils :

01

Donnez des choix alternatifs à votre enfant

« Peux-tu faire un câlin ou un check à tonton Jean ? » ou peut-être « Je parie que tata Sandra aimerait un bisou, tu veux lui en faire un ? » La chose importante à retenir ici est que vous devez respecter ce qu’il choisit. Laissez-le faire ce choix et cela lui permettra de reconnaître quand il se sent à l’aise ou pas avec l’affection physique.

02

Expliquer à la famille et aux amis

Permettre à un enfant de choisir s’il veut ou non faire un câlin ou embrasser quelqu’un est peut-être un concept qui échappe à votre grand-mère. Si elle insiste, expliquez-lui que vous voulez que votre enfant fasse ce choix. Si vous êtes confiant et gentil dans votre approche, ils respecteront ce que vous faites.

03

Renforcer le respect

Ce n’est pas une excuse pour votre enfant d’être grossier. Assurez-vous que lorsqu’il refuse, il le fait de manière respectueuse. Renforcez sa bonne attitude en le félicitant par la suite. Encouragez les adultes avec lesquels il est en contact à respecter le choix de votre enfant de montrer ou non de l’affection.

04

Parlez-lui de son droit de choisir

Parlez-en avec eux avant que la situation ne se produise. Dites-leur que vous allez lui donner le choix. Faites-lui prendre conscience des notions de « bon toucher ou toucher sûr » et de « mauvais toucher ou toucher inconfortable ». Cela peut conduire à une plus grande conversation et à un dialogue plus ouvert entre vous deux.

05

Encourager également l'affection non physique

Votre enfant peut avoir sa propre façon de montrer son amour. Peut-être préfère-t-il donner un dessin à quelqu’un, ou lui chanter une chanson. Encouragez-lui à montrer de l’amour et de l’affection à sa manière et quand il le souhaite.

Si nous obligeons les enfants à montrer de l’affection même lorsqu’ils sont mal à l’aise, nous les encourageons à ignorer leur propre intuition. Cela peut conduire à des situations où ils sont exploités par d’autres personnes. Si nous leur donnons le droit de choisir, nous leur permettons d’apprendre quand il est juste de montrer de l’affection et de leur dire que leur choix est important pour nous.

Ne forcez pas le câlin, laissez-les choisir.

Si vous êtes à la recherche d’un matériel téléchargeable pour ce sujet, veuillez cliquer ici pour le partager avec votre famille, vos amis et votre communauté.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.