À Defend Innocence, nous encourageons et habilitons les parents à parler à leurs enfants de sexualité saine. Toutefois, lorsque vous êtes à l’affût des signes d’abus sexuels, vous pouvez faire une pause si vous n’êtes pas certain que le comportement de votre enfant est typique de son âge. Cela peut être particulièrement vrai pour les « préadolescents », lorsque les hormones montent en flèche, que la puberté arrive (ou est déjà là) et que la confusion est à son comble. Vous trouverez ci-dessous quelques éléments qui sont courants chez votre préadolescent et qui ne doivent pas vous alarmer.

  • Commence à montrer des signes d’attirance sexuelle et le désir de sortir avec des pairs ou à les fréquenter davantage.

    C'est approprié à cet âge, tant que la personne pour laquelle il a le béguin a le même âge que lui. S'il montre de l'intérêt pour un professeur ou une personne nettement plus âgée que lui, vous devrez y remédier. Il est normal de fantasmer sur une célébrité ou quelqu’un tout aussi inaccessible, que les préadolescents décident des traits qu’ils veulent dans leur partenaire idéal.

  • La puberté commence ou continue.

    Les changements corporels peuvent entraîner de l’anxiété, de la confusion ou une faible estime de soi. Prenez le temps de rassurer votre enfant en lui disant que ce qu'il vit est normal, qu'il a de la valeur comme il est, que vous l'aimez et que vous le soutenez. Il se peut qu'il soit plus vulnérable au harcèlement à mesure que son corps change et qu'il soit moins disposé à en parler, à moins que vous ne veilliez à garder les lignes de communication ouvertes.

  • Peut commencer à embrasser, montrer de l’affection, ou flirter.

    Selon l'âge et la maturité de votre enfant, il se peut qu'il reçoive son premier baiser au cours de cette période. Il peut montrer de l'affection de manière plus physique et flirter avec ses pairs. Ces comportements sont normaux, à moins qu'il ne soit forcé ou qu'il agisse d'une manière plus typique des adultes.

  • Pose des questions sur le sexe et cherche à s'informer.

    C'est à cet âge que la plupart des enfants voient leurs premières images sexuellement explicites en ligne. Dans certains cas, c'est accidentel, dans d'autres, ils essaient de trouver des réponses à leurs questions. Vous devez vous assurer que VOUS êtes la personne à qui votre enfant peut s'adresser s'il a des questions.

  • Désire plus d’intimité.

    Vouloir être seul plus souvent est typique à cet âge. Il est également normal de verrouiller les portes pour qu'il puisse avoir un peu d'intimité. Permettez à votre enfant d'avoir ce temps et cet espace, tant que vous n'avez pas l'impression qu'il se ferme aux autres.

  • Peut expérimenter la masturbation.

    Certains enfants de cet âge sont curieux de connaître leur corps et voudront les explorer. D'autres n'auront aucun intérêt à le faire. Les deux sont typiques pour cet âge. Vous voudrez peut-être parler à votre enfant des règles et des valeurs qui l'entourent. D'un point de vue médical, la masturbation n'est problématique que si elle devient compulsive, si elle interfère avec les études et la vie sociale, ou si elle est pratiquée devant d'autres personnes.

  • Peut montrer de l’intérêt pour les médias à thèmes sexuels.

    Votre enfant cherchera peut-être de la musique, des films ou des émissions de télévision plus explicites sur le plan sexuel que ce qu'il regardait auparavant. Il s'agit en partie de curiosité et en partie d'un désir d'être plus adulte. Il est important d'aborder vos valeurs par rapport à la navigation des médias sexuellement explicites pour l'aider à comprendre ce qu'il voit et à prendre des décisions sur ce qu'il consomme.

Lorsque vous passez du temps avec votre ado, écoutez votre intuition. Si quelque chose vous semble anormal, c’est probablement le cas. Maintenez une relation ouverte avec votre enfant, recherchez les informations dont vous avez besoin et agissez lorsque vous en ressentez le besoin. Vos connaissances et vos instincts sont vos meilleurs alliés pour savoir comment aider votre enfant.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.