Vous êtes-vous déjà trouvé dans une situation avec votre enfant où vous ne saviez pas si vous deviez vous inquiéter ou non de quelque chose ? Par exemple, imaginez que vous avez un garçon d’un an. Vous êtes impatient que votre enfant commence à parler, alors vous lui parlez tout le temps dans l’espoir que plus vous parlez, plus il parlera. À l’âge de 18 mois, il ne connaît qu’une poignée de mots et c’est généralement difficile de comprendre ce qu’il dit. Vous vous posez beaucoup de questions : Votre fils apprend-il à parler aussi vite qu’il le devrait ? En ce qui concerne le développement du langage, est-il sur la bonne voie par rapport aux autres enfants ? Faut-il s’inquiéter de quoi que ce soit ? Avez-vous besoin de faire les choses différemment ?

Vous vous retrouvez probablement souvent dans des situations comme celle-ci où vous avez beaucoup de questions. Être parent peut sembler s’accompagner d’une phase d’apprentissage abrupte (et parfois accablante). Il est parfois difficile de savoir quelle est la meilleure façon de réagir si vous ne savez pas si un comportement de votre enfant est typique ou atypique. Nous souhaitons vous parler de certains comportements courants associés au développement et à la sexualité des tout-petits afin de vous aider à orienter vos réponses à votre enfant. Bien sûr, vous connaissez votre enfant et ses besoins mieux que quiconque, mais voici quelques comportements typiques qui ne sont pas inquiétants.

  • Découverte des organes génitaux

    Les garçons prennent conscience de leur pénis entre six et huit mois. Les filles prennent conscience de leur vulve à dix ou onze mois.

  • Réactions génitales involontaires

    Les érections se produisent chez les garçons et la lubrification se produit chez les filles. Ces réponses ne sont pas liées à un stimulus sexuel mais sont simplement des réflexes qui se produisent dans les organes génitaux.

  • eplorer leur corps par le toucher

    Les enfants sont curieux de connaître leur corps, et une grande partie de leur apprentissage à ce stade se fait par le toucher. Par conséquent, les enfants touchent souvent leurs organes génitaux, surtout pendant les changements de couches. Le toucher des parties génitales est souvent utilisé comme une forme d'auto-apaisement à cet âge.

  • désir d’affection physique

    Les tout-petits réclament des contact physiques. Ils aiment être tenus, étreints, embrassés et blottis. L'affection physique aide les nourrissons à se sentir en sécurité et jette les bases d'une intimité saine pour toute une vie.

  • dire qu’ils aimeraient être du sexe opposé

    Il n’est pas rare que les jeunes enfants disent qu’ils aimeraient être du sexe opposé. Ce désir est généralement enraciné dans une amitié étroite ou désireux d’être comme quelqu’un qu’ils aiment. Il ne s’agit généralement pas d’une indication de l’identité de genre ou de l’orientation sexuelle.

  • comprendre la différence entre les hommes et les femmes

    Avant l'âge de deux ans, les enfants commencent à comprendre qu'il existe une différence entre les garçons et les filles, et ils commencent à s'identifier comme étant de sexe masculin ou féminin.

Il y aura toujours des moments de confusion parentale lorsque vous souhaitez avoir une réponse parfaite, mais au moins vous pouvez recueillir autant d’informations que possible. Des informations précises vous permettent de comprendre et de réagir au comportement de votre enfant, ainsi que de vous permettre de savoir ce qui est typique et ce qui pourrait être un signal d’alarme.

Références :
3. Wurtele, S.K., & Kenny, M.C. (2011). Normative Sexuality Development in Childhood: Implications for developmental guidance and prevention of childhood sexual abuse. Counseling and Human Development, 43(9), 1-24.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.