Parler à votre enfant de la sexualité et de développement sexuel sain peut être gênant. Lorsque vos parents vous ont parlé de sexe (si même ils l’ont fait), il s’agissait probablement d’une conversation unilatérale très gênante, qui est arrivée beaucoup trop tard et qui n’a eu lieu qu’une seule fois. Mais comme le reste était si embarrassant, vous étiez probablement reconnaissant que cela ne se soit produit qu’une seule fois.

Il y a une meilleure solution.

Nous ne pouvons pas vous promettre que vos conversations ne seront pas gênantes, mais nous pouvons vous promettre que nous pouvons vous aider à les rendre moins gênantes. Il suffit de suivre ces cinq étapes faciles :

01

Préparez-vous

Décidez à l'avance de ce dont vous allez parler. Choisissez une petite chose que vous voulez que votre enfant retienne de la conversation. Cela peut être quelque chose d'aussi simple que de savoir qu'il doit fermer la porte de la salle de bain lorsqu'il l'utilise. L'important est de bien réfléchir à ce que vous allez dire pour entamer la conversation.
02

Écoutez

On ne peut pas appeler cela une conversation si ce n'est que vous qui parlez. Veillez à écouter autant que vous parlez.
03

Riez

C'est gênant. Vous le savez, votre enfant le sait, alors autant le souligner et en rire. Si vous êtes capable d'être un peu léger à ce sujet, votre enfant sera plus disposé à s'ouvrir et à réaliser qu'il ne devrait pas avoir peur de discuter de sexe et de développement sexuel sain avec vous.
04

Abrégez

Ne vous sentez pas obligé de tout couvrir en une seule discussion. Une série de petits échanges est beaucoup plus efficace (et moins gênante à long terme) qu'un grand entretien.
05
Respirez
Ce n'était pas si mal, non ? Revoyez dans votre esprit ce qui s'est bien passé et ce qui pourrait être amélioré et pensez aux façons dont vous pouvez optimiser votre prochain échange. Même si vous avez l'impression de vous être planté, ce n'est pas grave ! C'est l'avantage des petits entretiens, vous avez toujours une autre chance de bien faire les choses.

Voici l’essentiel : ne laissez pas un peu de gêne vous empêcher de parler à votre enfant d’un développement sexuel sain. C’est trop important. Continuez à vous répéter : « Ce n’est gênant que si j’en fait quelque chose de gênant », et sachez que vous vous en sortirez très bien.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.