As a young college student, I decided that I didn’t like golf. I learned that golf actually stood for “Gentlemen Only Ladies Forbidden” and my hatred for the sport was solidified. I spent years railing against golf and the sexist acronym behind it.

Except it wasn’t true. I learned a few weeks ago that it’s a common myth, something repeated because it seems true, even though it isn’t.

This is relatively harmless compared to some myths—like the one that most perpetrators of child sexual abuse were once abused themselves. Or, in other words, that if someone is sexually abused as a child they are more likely to become an abuser when they grow up.

Of course, there are sexual abusers who were abused as children, but it isn’t as frequent or common as most people, even therapists, believe. In her book Predators, Anna C. Salter talks about how most men convicted of child sexual abuse will simply say that they were abused as children because it affords them more sympathy. In reality, fewer than 10% of them actually were.

So, what does this mean to you, as a parent?

  • Si votre enfant est victime d’abus sexuels, cela ne signifie pas qu’il grandira en perpétuant cet abus envers les autres, surtout si votre enfant reçoit l’aide et les soins dont il a besoin après la découverte de l'abus.

  • Cela nuit aux survivants d’abus sexuels subis dans l’enfance d’avoir cette stigmatisation attachée à eux. En plus du traumatisme qu'ils ont subi, ils ont maintenant la crainte qu'en grandissant, ils risquent de nuire à quelqu'un de la manière dont ils ont été blessés.

  • Lorsque vous lisez des articles sur un auteur d'abus sexuels sur mineurs, ne partez pas du principe qu'il ou elle a forcément été abusé(e) dans son enfance. La vérité, c’est que nous ne savons pas vraiment pourquoi les gens deviennent des agresseurs sexuels, mais nous savons que ce n’est pas seulement parce qu’ils ont été ou n’ont pas été abusés sexuellement quand ils étaient enfants.

Certains mythes sont inoffensifs, comme croire que sortir avec les cheveux mouillés vous donnera un rhume. D’autres peuvent causer beaucoup plus de mal. Assurez-vous de ne pas avoir d’idées préconçues sur les survivants d’abus sexuels dans votre entourage, ou sur les auteurs d’abus dont vous entendez parler. Voici lescinq faits réels et huit autres mythes concernant les abus sexuels sur mineurs que vous pouvez prendre en compte.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.