Votre enfant vient de vous poser une question sur un comportement sexuel malsain ou préjudiciable, ou il a manifesté un comportement sexuel malsain ou préjudiciable, ou encore il vous avoue que quelqu’un l’a mis mal à l’aise et qu’il veut vous en parler.

Dans l’un de ces trois scénarios, vous devez répondre et non réagir.

Quelle est la différence et pourquoi est-ce important?

Lorsque vous réagissez, vous le faites sans réfléchir; vous allez dire ou faire des choses basées sur le moment et les émotions que vous ressentez et vous pouvez finir par faire ou dire quelque chose que vous regrettez. Lorsque vous répondez, vous êtes plus calme, cela mène à une conversation ouverte et cultivera la confiance entre vous et votre enfant.

Voici cinq façons de répondre à votre enfant s’il a des questions ou des problèmes avec des comportements sexuels malsains :

01

Respirez profondément.

Cela vous permettra de faire une pause, de comprendre ce qui se passe et de décider de la façon dont vous devez gérer la situation.

02

Soyez attentif aux émotions

Votre enfant peut être nerveux ou bouleversé, soyez-y sensible. Vos propres émotions peuvent commencer à s’emballer, mais vous devez les garder sous contrôle. Il est important de réagir de manière contrôlée et aimable afin de ne pas décourager votre enfant de parler. Le pire scénario est une réaction très émotionnelle qui enseigne à votre enfant à ne pas vous parler la prochaine fois qu’il y a un problème.

03

Écoutez.

Il est difficile d’écouter, surtout si vous préférez ne pas entendre ce que votre enfant vous dit ou vous demande. Ne l’interrompez pas, laissez-le parler autant qu’il le souhaite avant de lui répondre.

04

Validez-le.

Reconnaissez à quel point cela peut être difficile pour lui de vous parler. Faites-lui savoir à quel point vous appréciez la confiance qu’il vous accorde. Assurez-lui que vous êtes là pour l’aider.

05

Définissez ou renforcez les attentes.

Si vous essayez de freiner un comportement malsain, définissez les limites ou renforcez vos directives. Si vous essayez de limiter leur exposition à quelque chose, informez-les de ce changement. Si vous prévoyez de les tenir à l’écart de la personne qui l’a mis mal à l’aise, soyez honnête avec lui à ce sujet.

En apprenant à répondre au lieu de réagir à ce type de conversations, vous maintiendrez un dialogue permanent avec votre enfant sur les comportements sexuels sains et malsains. C’est l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour protéger votre enfant contre les abus sexuels. Cela permettra également à vos enfants de venir vous voir et de vous faire confiance lorsqu’ils ont des questions sur la sexualité, et de ne pas se fier aux autres. Ces conversations peuvent vous mettre mal à l’aise au début, mais ne vous arrêtez pas pour autant ! Elles sont importantes pour votre enfant et pour vous, et vous en tirerez tous deux profit.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.