COMMENT PUIS-JE APPORTER UN SOUTIEN À UN DE MES PROCHES QUI A ÉTÉ AGRESSÉ ?

Il peut être difficile de savoir comment aider au mieux les proches qui ont survécu à des abus sexuels. Votre rôle principal
est de soutenir et de rassurer. Ne jugez pas, ne critiquez pas, n’exigez pas de connaître les détails des abus, et ne minimisez pas
ce qui s’est passé. Sur le site de The Younique Foundation, il y a un livre entier sur le soutien
aux survivants ainsi que des articles de blog pour offrir des conseils.

Ressources supplémentaires : Soutenir les survivantes dans leur parcours de guérison, livre électronique  » Soutenir l’espoir «  (tous deux sur le site de The Younique Foundation)

COMMENT ROMPRE LE SILENCE DE MES PROPRES ABUS ?

Il faut du courage pour parler de sa propre agression, mais cela peut être une étape clé dans la guérison. Lorsque vous êtes prêt à parler
de votre agression, choisissez une personne de confiance qui vous comprendra et vous soutiendra. N’oubliez pas
que c’est votre histoire et que c’est à vous de décider ce que vous partagez. Ne vous sentez pas obligé d’en dire plus
plus que vous ne le souhaitez.

Ressources supplémentaires : 5 façons de briser le silence sur les abus que vous avez subis (sur le site de The Younique
Foundation)

États Unis : SI JE SAIS OU PENSE QU’UN ENFANT EST VICTIME D’ABUS SEXUELS, QUE DOIS-JE FAIRE ?

Presque tous les États ont des lois sur le signalement obligatoire. Vous devez donc signaler les abus sexuels si vous savez
ou soupçonnez qu’ils se produisent. En général, vous devez le signaler aux services de protection de l’enfance. Sur le site web de Defend
Innocence, vous trouverez un article de blog qui vous aidera à trouver l’agence locale de votre région.

Ressources supplémentaires : Comment signaler un abus sexuel aux États-Unis

LA PRÉVALENCE DES ABUS SEXUELS SUR MINEURS A-T-ELLE AUGMENTÉ OU DIMINUÉ AU FIL DU TEMPS ?

La collecte de données sur la prévalence des abus sexuels sur mineurs est un défi. À Defend Innocence,
nous utilisons des statistiques provenant de l’étude ACE (Expériences adverses de l’enfance), une étude longitudinale approfondie menée par
les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies et le département de médecine préventive Kaiser Permanente, qui se concentre sur l’impact des abus et de la négligence
dans l’enfance. D’autres études sur les abus sexuels ont été menées, qui aboutissent à des chiffres de prévalence différents,
mais aucune nouvelle étude n’a été aussi rigoureuse que l’étude ACE.

Ressources supplémentaires : Pourquoi l’étude ACE est importante pour les parents

États Unis : UN DÉLINQUANT SEXUEL ENREGISTRÉ VIENT D’EMMÉNAGER DANS MON QUARTIER. QUE DOIS-JE FAIRE ?

Pour commencer, ne paniquez pas. Rassemblez les faits du registre des délinquants sexuels et d’autres sources crédibles. Personne
ne veut qu’un délinquant sexuel récidive, alors faites ce que vous pouvez pour qu’il devienne un membre productif de votre
communauté. Ils veulent réussi à réintégrer la société. Cela dit, soyez vigilant en parlant de sécurité avec votre
enfant, et soyez prudent dans vos interactions avec votre voisin.

Ressources supplémentaires :Faites confiance à votre intuition lorsqu’il s’agit de la sécurité de votre enfant, 6 schémas de contionnement de l’agresseur que chaque parent doit connaître.

QUE FAIRE SI UN MEMBRE DE MA FAMILLE EST L’AGRESSEUR ? COMMENT DOIS-JE GÉRER LES INTERACTIONS LORS DES RÉUNIONS DE FAMILLE ? COMMENT ET QUE DOIS-JE COMMUNIQUER AUX AUTRES MEMBRES DE LA FAMILLE ?

Malheureusement, cette question se pose fréquemment. Environ 30 % des auteurs d’abus sexuels sur mineurs sont
des membres de la famille. Si vous vous trouvez dans cette situation difficile, votre objectif premier est de protéger l’enfant.
Veillez à vérifier avec votre enfant avant et après les réunions de famille qu’il aille bien et dites-lui que personne ne peut le forcer
à faire quelque chose qu’il ne veut pas faire. Aussi difficile que cela puisse être, vous devez communiquer avec les autres
membres de la famille et les services de protection de l’enfance ce que vous savez.

Ressources supplémentaires : Assurer la sécurité de vos enfants pendant les Fêtes, Que faire si un membre de la famille est l’agresseur?

États Unis : SI JE SAIS OU PENSE QU’UN ENFANT EST VICTIME D’ABUS SEXUELS, QUE DOIS-JE FAIRE ?

Presque tous les États ont des lois sur le signalement obligatoire. Vous devez donc signaler les abus sexuels si vous savez
ou soupçonnez qu’ils se produisent. En général, vous devez le signaler aux services de protection de l’enfance. Sur le site web de Defend
Innocence, vous trouverez un article de blog qui vous aidera à trouver l’agence locale de votre région.

Ressources supplémentaires : Comment signaler un abus sexuel aux États-Unis.

LES ENFANTS SONT-ILS PARFOIS LES AGRESSEURS ?

Environ un tiers des agresseurs sont âgés de moins de 18 ans. Malheureusement, les enfants qui commettent des actes de violence ont souvent
été eux-mêmes abusés. Dans ces situations, il est important d’obtenir de l’aide à la fois pour l’agresseur et
la victime afin qu’ils puissent surmonter le traumatisme qu’ils ont subi et mener
une vie heureuse et épanouie.

Ressources supplémentaires : 5 faits sur les abus sexuels d’enfants.

COMMENT ET QUAND DOIS-JE ENSEIGNER LE CONSENTEMENT ?

Cette conversation peut commencer jeune. Au début, vous pouvez apprendre à votre enfant qu’il est autorisé à montrer de l’affection
à sa guise et à dire non. Lorsqu’il grandit et commence à poser des questions sur les relations sexuelles,
vous pouvez lui faire comprendre que personne n’a de droit sur le corps de quelqu’un d’autre.

Ressources supplémentaires : 5 conseils pour enseignez l’importance du consentement à votre enfant, Le don d’enseigner le consentement, Enseignez à vos enfants à dire « non ».

COMMENT PUIS-JE COMMENCER À AVOIR DES CONVERSATIONS SUR LA SEXUALITÉ SAINE AVEC MES ENFANTS ?

Vous n’avez pas besoin d’avoir une grande conversation où vous allez parler de tout. Commencez petit et construisez
à partir de là. Si vous avez besoin d’idées, consultez notre onglet « Outils pour les parents » sur le site de Defend Innocence.
Vous y trouverez des activités qui vous donneront un point de départ.

Ressources supplémentaires : 5 conseils pour entamer des conversations sur la sexualité saine

EST-CE APPROPRIÉ D’ENSEIGNER À MON ENFANT DE TROIS ANS CE QU’EST UNE SEXUALITÉ SAINE ? QUE DEVRAIS-JE ENSEIGNER ?

Vous pouvez commencer à enseigner aux enfants une sexualité saine dès leur plus jeune âge. Il y a même des choses que vous
pouvez enseigner aux nourrissons et aux enfants en bas âge. Commencez par apprendre aux enfants le nom des parties de leur corps. Construisez à partir de là
et parlez de choses comme le bon et le mauvais toucher. Vous pouvez trouver des articles de blog qui donnent des idées précises sur des sujets dont vous pouvez parler avec vos enfants à différents âges.

Ressources supplémentaires : Série de blogs  » Petites discussions sur la sexualité saine « , 5 conversations faciles sur la sexualité saine pour les enfants de tous âges, ressources  » Pour les parents « .

Est-ce approprié d’enseigner à mon enfant de trois ans ce qu’est une sexualité saine ? Que devrais-je enseigner ?
Vous pouvez commencer à enseigner aux enfants une sexualité saine dès leur plus jeune âge. Il y a même des choses que vous pouvez enseigner aux nourrissons et aux tout-petits. Commencez par apprendre aux enfants le nom des parties de leur corps. Construisez à partir de là et parlez de choses comme le contact physique autorisé et le contact physique interdit. Vous pouvez trouver des articles de blog qui donnent des idées précises sur des sujets dont vous pouvez parler avec vos enfants à différents âges. Ressources supplémentaires : Série de blogs « « Petites discussions sur la sexualité saine », 5 conversations faciles sur la sexualité saine pour les enfants de tous âges, ressources « pour les parents ».
Comment puis-je commencer à avoir des conversations sur la sexualité saine avec mes enfants ?
Vous n'avez pas besoin d'avoir une grande conversation où vous allez parler de tout. Commencez petit et construisez à partir de là. Si vous avez besoin d'idées, consultez notre onglet « Outils pour les parents » sur le site de Defend Innocence. Vous y trouverez des activités qui vous donneront un point de départ. Ressources supplémentaires : 5 conseils pour entamer des conversations sur la sexualité saine
Comment et quand dois-je enseigner le consentement ?
Cette conversation peut commencer jeune. Au début, vous pouvez apprendre à votre enfant qu'il est autorisé à montrer de l'affection à sa guise et à dire non. Lorsqu'il grandit et commence à poser des questions sur les relations sexuelles, vous pouvez lui faire comprendre que personne n'a de droit sur le corps de quelqu'un d'autre. Ressources supplémentaires : Pratiquer le consentement
en apprenant à vos enfants à dire « non ».
Les enfants sont-ils parfois les agresseurs ?
Environ un tiers des agresseurs sont âgés de moins de 18 ans. Malheureusement, les enfants qui commettent ces actes ont souvent été eux-mêmes victimes d'abus. Dans ces situations, il est important d'obtenir de l'aide à la fois pour l'auteur et la victime afin qu'ils puissent surmonter le traumatisme qu'ils ont subi et mener une vie heureuse et épanouie. Ressources supplémentaires : 5 faits sur les abus sexuels d'enfants.
États Unis : Si je sais ou pense qu’un enfant est victime d’abus sexuels, que dois-je faire ?
Presque tous les États ont des lois sur le signalement obligatoire. Vous devez donc signaler les abus sexuels si vous savez ou soupçonnez qu'ils se produisent. En général, vous devez le signaler aux services de protection de l'enfance. Sur le site de Defend Innocence, vous trouverez un article de blog qui vous aidera à trouver l'agence locale de votre région. Ressources supplémentaires : Comment signaler un abus sexuel aux États-Unis.
Que faire si un membre de ma famille est l’agresseur ? Comment dois-je gérer les interactions lors des réunions de famille ? Comment et que dois-je communiquer aux autres membres de la famille ?
Malheureusement, cette question se pose fréquemment. Environ 30 % des auteurs d'abus sexuels sur mineurs sont des membres de la famille. Si vous vous trouvez dans cette situation difficile, votre objectif premier est de protéger l'enfant. Veillez à vérifier avec votre enfant avant et après les réunions de famille qu'il aille bien et dites-lui que personne ne peut le forcer à faire quelque chose qu'il ne veut pas faire. Aussi difficile que cela puisse être, vous devez communiquer avec les autres membres de la famille et les services de protection de l'enfance ce que vous savez. Ressources supplémentaires : Assurer la sécurité de vos enfants pendant les fêtes, Que faire si un membre de la famille est l'agresseur?
États Unis : Un délinquant sexuel enregistré vient d’emménager dans mon quartier. QUE DOIS-JE FAIRE ?
Pour commencer, ne paniquez pas. Rassemblez les faits du registre des délinquants sexuels et d'autres sources crédibles. Personne ne veut qu'un délinquant sexuel récidive, alors faites ce que vous pouvez pour qu'il devienne un membre productif de votre communauté. Ils veulent réussi à réintégrer la société. Cela dit, soyez vigilant en parlant de sécurité avec votre enfant, et soyez prudent dans vos interactions avec votre voisin. Ressources supplémentaires :Faites confiance à votre intuition lorsqu'il s'agit de la sécurité de votre enfant,6 schémas de conditionnement d'un agresseur que chaque parent doit connaître.
La prévalence des abus sexuels sur mineurs a-t-elle augmenté ou diminué au fil du temps ?
La collecte de données sur la prévalence des abus sexuels sur mineurs est un défi. À Defend Innocence, nous utilisons des statistiques qui proviennent de l'étude ACE, une étude longitudinale approfondie menée par les Centers for Disease Control et Kaiser Permanente qui se concentre sur l'impact de la maltraitance et de la négligence dans l'enfance. D'autres études sur les abus sexuels ont été menées, qui aboutissent à des chiffres de prévalence différents, mais aucune nouvelle étude n'a été aussi rigoureuse que l'étude ACE. Ressources supplémentaires : Pourquoi l'étude ACE est importante pour les parents
États Unis : Si je sais ou pense qu’un enfant est victime d’abus sexuels, que dois-je faire ?
Presque tous les États ont des lois sur le signalement obligatoire. Vous devez donc signaler les abus sexuels si vous savez ou soupçonnez qu'ils se produisent. En général, vous devez le signaler aux services de protection de l'enfance. Sur le site de Defend Innocence, vous trouverez un article de blog qui vous aidera à trouver l'agence locale de votre région. Ressources supplémentaires : Comment signaler un abus sexuel aux États-Unis
Comment rompre le silence de mes propres abus ?
Il faut du courage pour parler de sa propre agression, mais cela peut être une étape clé dans la guérison. Lorsque vous êtes prêt à parler de votre abus, choisissez une personne de confiance qui vous comprendra et vous soutiendra. Souvenez-vous que c'est votre histoire, et que c'est à vous de décider ce que vous partagez. Ne vous sentez pas obligé de divulguer plus que vous ne le souhaitez. Ressources supplémentaires : 5 façons de briser le silence sur les abus que vous avez subis (sur le site de The Younique Foundation )
Comment puis-je apporter un soutien à un de mes proches qui a été agressé ?
il est parfois difficile de savoir comment aider au mieux des êtres chers qui ont survécu à des abus sexuels. Votre rôle principal est de soutenir et de rassurer. Ne jugez pas, ne critiquez pas, n'exigez pas de connaître les détails des abus, et ne minimisez pas ce qui s'est passé. Sur le site de The Younique Foundation, il y a un livre entier sur le soutien aux survivants ainsi que des articles de blog pour offrir des conseils. Ressources supplémentaires : Soutenir les survivantes dans leur parcours de guérison, livre électronique Soutenir l'espoir (tous deux sur le site de The Younique Foundation)

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.