Votre enfant a vécu quelque chose de traumatisant, pas seulement l’abus sexuel lui-même, mais aussi les conséquences qui en découlent. Il est plus que probable qu’il ressente beaucoup d’émotions, certaines même contradictoires. Il sera peut-être reconnaissant que les abus aient cessé, mais peut être que la personne qui l’a maltraité lui manquera également. Il aura peut-être honte que cela se soit produit, même si ce n’est pas de sa faute. S’occuper de son enfant après un tel événement n’est pas quelque chose qui ne se fait qu’une fois. Il aura besoin de votre aide, de votre soutien et de votre amour à long terme.

Une façon de l’aider à guérir est de lui donner la capacité de faire face à ses émotions d’une manière saine. Il n’est pas surprenant que les enfants qui ont le sentiment de pouvoir gérer leurs émotions soient plus susceptibles de se sentir confiants et satisfaits. C’est important pour leur sécurité et leur bien-être, ainsi que pour réduire la probabilité de revictimisation.

Votre enfant ou votre adolescent peut présenter des comportements impulsifs motivés par des émotions fortes. Il peut être tellement submergé par ses sentiments qu’il agira dans l’espoir de se débarrasser de ses sentiments forts ou d’attirer l’attention de quelqu’un qui peut l’aider. En tant que société, nous commençons à aborder ce problème en relation avec l’automutilation, la toxicomanie et les pensées suicidaires, mais nous avons omis un autre élément essentiel : Le comportement impulsif peut être l’une des causes des comportements sexuels inquiétants d’un enfant à l’autre, comportement qui pourrait causer un impact et un traumatisme à long terme tant pour celui qui agit que pour celui qui est l’objet de l’action. Cela est même vrai pour les enfants qui ont eux-mêmes été victimes d’abus sexuels.

Faire face à ses émotions demande de la patience et de la pratique, pour vous et votre enfant. Vous trouverez peut-être utile d’utiliser notre roue des émotions pour les aider à exprimer leurs sentiments. Votre enfant pourrait également travailler sur ce point avec un thérapeute ou un autre professionnel de la santé.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.