Protégez vos enfants contre les abus sexuels

Entre novembre et janvier, il y a environ une douzaine de fêtes que vous pouvez célébrer, en fonction de vos origines ou de vos croyances. Ces fêtes vous donnent l’occasion de vous réunir avec vos amis et votre famille et de faire la fête. Assurez-vous que la sécurité de votre enfant soit votre priorité absolue lorsque vous vous rendez à chaque festivités. Cela peut être inconfortable de penser qu’un membre de votre famille ou un ami puisse abuser sexuellement de votre enfant, mais vous êtes la meilleure ligne de défense de votre enfant.

Pendant les fêtes de fin d’année, alors que vous vous préparez à emmener vos enfants chez d’autres personnes, à inviter des gens chez vous ou à assister à un événement communautaire, il existe des mesures simples que vous pouvez prendre pour réduire le risque que vos enfants soient victimes d’abus sexuels ou qu’ils adoptent un comportement sexuel préjudiciable avant, pendant ou après les festivités. Vous devez faire ce que vous pouvez pour que vos enfants soit en sécurité, protégés et éduqués. La meilleure façon d’y parvenir est de planifier à l’avance et de réfléchir à ce que vous devez faire ou dire. Parlons donc de quelques idées :

Avant de partir :

Planifier à l’avance peut faire toute la différence. C’est pourquoi nous avons créé une liste de contrôle que vous pouvez consulter avant de vous rendre à votre prochain dîner de famille ou à votre prochaine fête. Nous vous proposons de la télécharger ci-dessous, afin que vous puissiez la consulter aussi souvent que nécessaire pour tous les événements à venir au cours des prochains mois. Plongeons dans cette liste de contrôle pour voir ce que vous devez faire.

  • Dressez une liste des situations potentiellement risquées.

  • Parlez à vos enfants des limites et du consentement.

  • Créez et discutez des règles familiales.

    Vous avez probablement déjà des règles familiales pour la vie de tous les jours, mais pendant les fêtes, vous devrez peut-être en créer de nouvelles en pensant à la sécurité. Il peut s'agir des attentes de ce qu'il faut faire lorsque quelqu'un leur demande de faire quelque chose qu'ils savent être mal lorsque vous n'êtes pas présent ou de leur rappeler qu'ils doivent venir vous voir lorsque quelque chose les met mal à l'aise.

  • Mettez les adultes sur la même longueur d’onde.

  • Établissez un plan de sécurité avec vos enfants.

Pendant la fête :

S’il y a des membres de la famille ou des amis que vous n’avez pas vus ou à qui vous n’avez pas parlé depuis longtemps, cela peut être facile de mettre vos enfants à l’écart de la pièce pour pouvoir passer du temps avec d’autres adultes. Ou peut-être vos enfants disparaissent-ils dès que vous passez la porte pour aller jouer et vous ne les revoyez plus jusqu’à la fin de la soirée. Il existe un moyen de trouver un équilibre entre le fait de leur permettre de s’amuser et celui de veiller à leur sécurité, sans pour autant être constamment présent.

  • Ne les forcez pas à faire des câlins.

  • Vérifiez fréquemment ce qu'ils font.

  • Laissez-les choisir leurs activités dans la mesure du possible.
  • Donnez-leur du temps ou de l’espace seul s’ils en ont besoin.

  • Prenez garde de ne pas les mettre dans l'embarras.

Après votre retour à la maison :

Que ce soit tout de suite après la fête, le lendemain matin ou quelques jours plus tard, prenez le temps de passer en revue avec vos enfants ce qui s’est passé, ce qu’ils ont ressenti et s’il y a autre chose dont ils aimeraient discuter.

  • Jouez au jeu « deux bonnes choses et une mauvaise chose ».

    Cette suggestion vient d'une maman qui soutient Saprea. Selon l'âge de votre enfant, il peut être difficile d'obtenir plus d'un mot de sa part lorsque vous lui posez des questions sur ce qu'il a fait ou s'il a passé un bon moment. Demandez-lui plutôt de vous dire deux des choses qu'il a préférées et une chose qu'il n'a pas aimée. Cela leur donne la liberté de vous dire si quelque chose c'est mal passé, s'ils ne se sentaient pas bien ou s'ils n'ont tout simplement pas aimé la nourriture.

  • Remerciez-les.

    C'est une excellente occasion de leur dire merci de s'être bien comportés et d'avoir dépassé vos attentes. Comme vous avez expliqué à l'avance ce que vous attendiez d'eux et que vous leur avez fait part de vos règles pour un événement donné, c'est le moment idéal pour les complimenter sur ce qu'ils ont fait de bien. Vous pouvez mentionner des choses spécifiques qu'ils ont faites ou dites ou leur dire une chose agréable que quelqu'un d'autre a dit à leur sujet.

  • Pensez à la prochaine fois.

    Après un événement, vous devriez également prendre un peu de temps pour évaluer comment tout s'est déroulé, ce que vous avez aimé et ce que vous n'avez pas aimé, ce que vous avez appris et ce que vous aimeriez faire différemment la prochaine fois. Réfléchissez à ce que vos enfants ont dit, à ce que vous avez observé, ou à tout ce qui vous a sauté aux yeux. Cela vous donnera l'occasion d'apporter des changements à l'approche de la prochaine réunion de famille.

Lorsque vous dressez votre liste de choses à faire pendant les fêtes de fin d’année, qu’il s’agisse de décorations, de nourriture, de cadeaux ou d’événements, ne perdez pas de vue la sécurité de votre enfant. En planifiant à l’avance, en communiquant ouvertement et en prenant le temps de vraiment écouter votre enfant, vous saurez ce que vous devez faire pour réduire le risque qu’il soit victime d’abus sexuels ou qu’il adopte des comportements sexuels dangereux.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.