Des limites claires sont bénéfiques pour tout le monde.Pam Davis

L’été, en général, signifie qu’il n’y a pas école et que l’on passe beaucoup plus de temps à des réunions de famille : barbecues, retrouvailles, longs week-ends, etc. L’une des dures réalités de l’abus sexuel des mineurs est que 30 % des enfants abusés sexuellement le sont par un membre de la famille. Si les membres de la famille peuvent être vos meilleurs alliés pour protéger votre enfant, vous devez tout de même réfléchir à la manière d’éviter que votre enfant ne soit agressé par quelqu’un lors d’une réunion de famille. Aussi difficile que cela puisse être d’y penser, c’est nécessaire. Voici cinq choses que vous pouvez faire pour rendre les réunions de famille plus sûres pour votre enfant.

01

Méfiez-vous si votre enfant passe du temps en un tête-à-tête avec quelqu’un.

Votre enfant ne devrait pas passer du temps sans surveillance avec quelqu’un d’autre à votre insu et sans votre consentement. Lors d’une grande réunion de famille, il peut être facile pour un enfant de se retrouver seul et d’être exploité par un membre de la famille. Assurez-vous de savoir à tout moment où se trouve votre enfant et avec qui il est, même avec d’autres enfants.

02

Fixez des limites claires.

Des limites claires sont bénéfiques pour tout le monde. Fixez des limites claires pour votre enfant ainsi que pour les autres personnes avec lesquelles il passera du temps. Faites savoir aux cousins plus âgés que vos enfants plus jeunes ne se changeront pas devant eux. Indiquez à la tante que votre enfant n’a pas à faire des câlins. Dites à grand-père que vous vous joindrez à lui et à votre enfant lors de cette randonnée.

03

Soyez conscient des schémas de conditionnement.

Les agresseurs ne se contentent pas de conditionner un enfant, ils conditionnent également les parents de l’enfant. Cette manipulation commence par un simple test des limites, de petits cadeaux ou des attouchements insignifiants avant de s’intensifier. Veillez à repérer les signes et à assurer la sécurité de votre enfant.

04

Maintenez une communication ouverte avec votre enfant.

Écoutez votre enfant. Écoutez ce qui le met mal à l’aise, le met en colère ou le rend heureux. S’il ne veut pas s’asseoir sur les genoux de son grand-père, il y a probablement une raison. S’il a peur de son cousin, il y a probablement une raison. Si vous ignorez ses préoccupations, vous coupez la communication ouverte et l’encouragez à ne pas vous parler lorsqu’il a besoin d’aide.

05

Ne laissez pas les gens enfreindre les règles familiales.

Lors des réunions de famille, il peut y avoir un sentiment de « laisser-aller » avec les règles. Il est soudainement acceptable de se coucher tard, de regarder des films que vous n’auriez pas laissé votre enfant regarder la semaine dernière et de donner à votre adolescent son premier verre de vin. Au mieux, cela envoie des messages contradictoires à votre enfant. Au pire, cela ouvre la voie à un agresseur qui pourra accéder à cette zone sans règles et en tirer profit.

Les réunions de famille peuvent être amusantes ou stressantes, selon votre famille. Éliminez une partie de ce stress en vous préparant à l’avance, en parlant ouvertement à votre enfant et en vous assurant que tout le monde sait que vos règles ne seront pas enfreintes. Vous êtes la meilleure personne pour assurer la sécurité de votre enfant dans ce type de situation, il est donc important d’être prêt à le faire.

Partager cette publication

Devenez un défenseur. Faites un don aujourd'hui.